Condor Group, leader du marché algérien des produits électroniques, électroménagers et multimédia, à travers sa filiale GB Pharma, et la société britannique UK Implant ont signé jeudi dernier au Centre international des conventions (CIC) d’Alger un partenariat pour la fabrication en Algérie d’implants oculaires et de lentilles de contact.

Le contrat a été paraphé par Hocine Benhamadi, CEO de GB Pharma, Rachid Gheribi, manager direction ophtalmique de GB Pharma, et Jagrat Dave Natavar, propriétaire de UK Implant. Grâce à ce partenariat, l’Algérie aura le premier laboratoire en Afrique et au Moyen-Orient pour la fabrication d’implants oculaires et de lentilles de contact avec une production de haute technologie et de précision pour devenir par la suite une base pour l’exportation vers les pays africains et arabes.

«Les implants pour la cataracte ont été lancés pour la première fois dans les années 45, et les Anglais ont une expérience très longue en matière de procédures et de processus de production. C’est ce qui a orienté notre choix vers ce partenariat. Le monde de l’ophtalmologie ne se résume pas à la cataracte et aux implants, il fait partie intégrante de cette sphère.

Nous allons démarrer dans l’ophtalmologie avec la production d’implants, qui sont la chose la plus difficile qui nécessite une technologie de pointe et aussi une certaine rigueur. Parallèlement à cela, nous allons nous lancer dans la lentille de contact, dans les solutions d’entretien et notre ambition est de couvrir l’ensemble de l’ophtalmologie et de l’optique», a souligné Rachid Gheribi.

Selon lui, «Aujourd’hui en Algérie, on souffre énormément du manque de magasins professionnels, il y a une floraison de petites boutiques avec très souvent un personnel non qualifié. Nous ne disposons pas de formation ou d’école d’optique».  Pour sa part, Hocine Benhamadi, a précisé que l’usine sera implantée à El Achour.

«Nous allons commencer à faire les préparatifs pour obtenir les autorisations de l’Agence nationale de développement des investissements (ANDI) et auprès des collectivités locales et la lancer vers le mois de mars. Il faudra certifier les produits ISO et CE, sans ces deux labels de qualité et de sécurité, on ne pourra rentrer dans aucun pays.

La production est prévue vers octobre 2018». On estime qu’en Algérie, il y a entre 100 000 et 200 000 patients atteints de cataracte par an à opérer. Les importateurs se comptent sur les cinq doigts d’une main et malheureusement «nous souffrons de l’abondance de l’informel. Nous souhaitons y mettre un terme et apporter surtout un produit de qualité.

Le partenaire anglais est une société qui dispose de plus de 14 brevets  à travers le monde, leurs produits sont hautement recherchés par les ophtalmologistes du monde entier. Des produits innovants et vraiment d’avant-garde, leur lancement en France, en Belgique, en Hollande et en Espagne s’est fait dans d’excellentes conditions et avec un engouement total», conclut Rachid Gheribi.

Source : El Watan