Le vice-président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP), Mettioui Noureddine, a insisté, jeudi à Oran, sur la plus grande vigilance du pharmacien dans la vente des produits psychotropes eu égard aux dangers que cela représente.

Le Conseil de l’ordre des pharmaciens du sud-ouest du pays a mis en garde, samedi, contre la consommation abusive du médicament Dexamethasone (un anti-inflammatoire stéroïdien (AIS)) par plusieurs catégories de la population.

Pour le Conseil de la concurrence (CC), la chaîne de distribution du médicament en Algérie fonctionne de son amont à son aval à flux tendu, tant en ce qui concerne le marché des médicaments hospitaliers, géré par la Pharmacie centrale des hôpitaux, qu´en ce qui concerne l’approvisionnement des officines par les grossistes répartiteurs. 

Le président du Syndicat national des pharmaciens d’officine fait part d’un « triste constat » de 244 médicaments qui sont actuellement «en rupture» de stock. S’exprimant lors de l’émission L’invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne,

Abdelouahed Kerrar, président de l’Union nationale des opérateurs en pharmacie (Unop), explique dans cet entretien les raisons du récurrent problème de la rupture de médicaments, les solutions que n’arrêtent pas de proposer les opérateurs, et le rôle que peut jouer la production nationale pour venir à bout de ce problème.

LES INFECTIOLOGUES ALERTENT LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ

Cette situation catastrophique qui nous guette, en termes de thérapie, est une résultante logique et directe de la prescription abusive de ce type de médicaments et de l’automédication qui a pris de l’ampleur ces dernières années.

Le SNAPO vient d'annoncer le retrait immédiat des lot de JOSACINE produit par Astellas. Plus de détail dans la figure ci-dessous.

Le SNAPO vient d'annoncer le retrait immédiat des lot d'ARGINOR + C produit par LAD PHARMA en Algérie. Plus de détail dans la figure ci-dessous.

L’épidémie de grippe semble s’approcher du pic pour ce début de mois de janvier et elle est particulièrement virulente, selon les spécialistes. De nombreux Algériens présentent les symptômes de la maladie, à savoir nez qui coule, fièvre, gorge irritée, etc.

L’utilisation inappropriée des antibiotiques renforce de plus en plus la résistance aux médicaments et entraîne des décès dus à des maladies pourtant guérissables.

Les Ministères du Commerce et de de la Santé, ont décidé le retrait du marché algérien du produit "REHYDRAMIN", une solution de réhydratation orale, car ce dernier ne respecte pas la formulation de l'OMS et que de point de vue réglementaire ce produit est considéré par les autorités algériennes comme un médicament et par conséquent il doit être titulaire d'une autorisation de mise sur le marché avant d'être commercialisé (c.f. documents ci-dessous).