A près le géant allemand Merck KGaA (CPH n°813) , c'est au tour de l'Américain Pfizer de s'interroger sur l'avenir de sa division de médicaments sans ordonnance,

ou « over-the-counter » (OTC). « Même s'il y a une forte connexion entre nos médicaments sans ordonnance et des pans de nos activités, ils restent distincts de nos activités prioritaires de sorte que leur valeur potentielle serait mieux générée en dehors de l'entreprise » , a justifié Ian Read, p-dg de Pfizer. « En explorant des options stratégiques, nous pouvons évaluer la meilleure façon d'alimenter le succès futur et l'expansion de Consumer Healthcare tout en libérant simultanément sa valeur potentielle pour nos actionnaires » , a-t-il ajouté. Pfizer a donc indiqué qu'il considérait à ce jour plusieurs options pour cette division de produits en vente libre, à savoir une séparation totale ou partielle via une scission, une vente ou une transaction, par exemple via un échange d'actif.