À retenir

Une méta-analyse révèle une association inverse robuste entre l’utilisation d'un dispositif intra-utérin (DIU) et l’incidence de cancer du col de l’utérus, avec une diminution globale du risque d’environ 30%.

Pourquoi est-ce important ?

Le cancer du col de l’utérus constitue la 3ème cause de cancer chez les femmes à travers le monde. L’Agence Internationale de Recherche contre le Cancer a réalisé un certain nombre d’études épidémiologiques relatives à la survenue de cancer du col de l’utérus lors de l’utilisation de DIU. Cette méta-analyse est l’occasion de prendre un peu de recul sur ces données. Ces résultats pourraient présenter un intérêt, notamment pour les populations non vaccinées ayant un accès limité au dépistage du cancer du col de l’utérus.

Principaux résultats

  • À partir des 4.945 cas de cancer du col de l’utérus notifiés à travers les 16 études incluses, le risque de cancer du col de l’utérus s’est révélé être moins fréquent chez les femmes porteuses d’un DIU (odds ratio 0,64 [0,53-0,77]).
  • Cet effet protecteur ne semble pas pouvoir être expliqué par d'éventuels facteurs de confusion (risques reconnus de cancer du col de l’utérus), ni par des biais de publication.
  • Bien que ces résultats ne permettent pas d’expliquer le mécanisme protecteur en cause, les auteurs évoquent cependant une potentielle stimulation du système immunitaire qui contribuerait à mieux combattre les infections à papillomavirus.
  • Cette méta-analyse permet uniquement d’estimer l’association entre l’utilisation d’un DIU et risque de cancer du col de l’utérus chez les utilisatrices et non-utilisatrices de DIU, mais ne permet pas de mesurer l’influence du type de DIU (hormonal ou au cuivre), ni de la durée d’utilisation, ou encore de l’âge à la pause du DIU.

Méthodologie

  • Méta-analyse menée à partir de 16 études publiées jusqu’en juillet 2016 et portant sur des données individuelles concernant l’incidence du cancer du col de l’utérus chez des femmes portant un DIU.

Principales limitations

  • Les études ayant été incluses ont pour la plupart été terminées avant la mise à disposition du vaccin anti-HPV, donc ces résultats sont plus particulièrement pertinents pour les femmes de 30 ans et plus non vaccinées.

Références : Cortessis VK et al. Intrauterine device use and cervical cancer risk: a systematic review and meta-analysis. Obstetrics & Gynecology: Post Author Corrections: November 03, 2017. Doi: 10.1097/AOG.0000000000002307.

2017 Aptus Health International, Inc. All rights reserved.