À retenir

L’évaluation d’un programme de télémédecine « SUIvi du DIAbete (SUIDA) » initié auprès de femmes souffrant de diabète gestationnel (DG) montre que cette expérience n’altère pas la prise en charge et ne majore pas les complications materno-fœtales. Il offre par ailleurs, une meilleure coopération pluridisciplinaire (obstétriciens, sages-femmes, médecins libéraux).

Pourquoi est-ce important ?

En constante progression, le diabète gestationnel en France concernerait 8,3% des grossesses1. Le développement de la télémédecine visant à accompagner les sujets diabétiques est un axe de priorité des autorités de santé. Le programme de télémédecine SUIDA est une approche particulièrement intéressante dans le cadre d’un monitorage glycémique régulier et en cas d’isolement géographique limitant l’accès aux soins.

Principaux résultats

Parmi les femmes suivies pour un DG au CHU de Brest, avec un accouchement entre mars 2015 et mai 2016, les analyses ont porté sur 99 femmes ayant bénéficié d’une prise en charge par télémédecine (SUIDA +) et 98 femmes ayant bénéficié d’un suivi classique (SUIDA -).
Le nombre d’enfants nés ne différait pas significativement entre les groupes SUIDA + et SUIDA – (p=0,26), ni avec la cohorte historique ayant bénéficié d’un suivi classique (p=0,81).
Les groupes SUIDA + et SUIDA - ne différaient pas non plus en ce qui concerne le nombre d’enfants avec un poids supérieur à 4 kg, les facteurs confondants de macrosomie (âge de la mère, antécédents de macrosomie), le périmètre abdominal au 3e trimestre, le terme, le mode d’accouchement, le poids de naissance ou encore les complications liées à la grossesse ou fœtales.
La télémédecine a été perçue comme un gain de temps pour les patientes et les praticiens et a permis une limitation des déplacements des patientes.
Patientes et professionnels de santé étaient satisfaits de cet accompagnement jugé comme permettant une amélioration de la prise en charge.
Méthodologie

Étude observationnelle, rétrospective, comparative entre les patientes souffrant de DG ayant bénéficié d’un suivi par SUIDIA ou non, ainsi qu’un groupe de femmes incluses dans une cohorte précédant la mise en place de l’application.
L’application SUIDIA permettait aux patientes d’entrer leur glycémie et/ou leurs doses d’insuline. Ces données étaient stockées sur un serveur sécurisé et pouvaient, avec accord de la patiente, aider le personnel soignant à transmettre des conseils supplémentaires.
Cette application donnait également en temps réel des informations complémentaires sur l’analyse de la glycémie, l’adaptation des doses, la conduite à tenir en cas d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie.


Financement

Activité mise en place suite à un appel à projet de l’ARS Bretagne.

Reference : 

Gaulier S et al. Evaluation d'un programme de suivi de patientes avec un diabète gestationnel par télémédecine : expérience brestoise. Médecine des maladies métaboliques, oct 2017, 11(6):494-500.
Société francophone du diabète (SFD). Chiffres clés | Société Francophone du Diabète. http://www.sfdiabete.org/presse/chiffres-cles

2017 Aptus Health International, Inc. All rights reserved.