À retenir

  • Chez les patientes naïves de traitement atteintes d’un cancer du col de l’utérus récurrent, persistant ou métastatique, le bévacizumab associé au cisplatine/carboplatine et au paclitaxel a démontré des résultats de la maladie comparables à ceux rapportés dans le cadre de l’étude du groupe d’oncologie gynécologique (GOG) 240.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les expériences cliniques dans le monde réel pourraient différer des essais contrôlés et sont utiles pour confirmer les résultats d’essais contrôlés randomisés menés auprès d’une population de patientes plus étendue.

Conception de l’étude

  • 27 patientes naïves de traitement (âge médian : 45 ans ; Score d’état général de l’Eastern Cooperative Oncology Group de 0 à 1) atteintes d’un cancer du col de l’utérus persistant, récurrent ou avancé ont reçu une association de bévacizumab et de cisplatine/carboplatine et paclitaxel entre 2014 et 2017.
  • Financement : non communiqué.

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 10,1 mois.
  • La SG médiane était de 21,5 mois (IC à 95 % : 1,5–41,4) et la SSP était de 9,6 mois (IC à 95 % : 4,8–14,5).
  • Le taux de réponse objective global était de 52 % (réponse complète : 33 % ; réponse partielle : 19 %).
  • Les événements indésirables de grades 3/4 les plus fréquents étaient les fistules (22 %), l’anémie (7 %), la neutropénie (4 %, aucune neutropénie fébrile), les vomissements (7 %), la thrombose veineuse profonde (4 %), le saignement (7 %) et la perforation intestinale (4 %).

Limites

  • Conception rétrospective.
  • Absence de groupe témoin.

Référence : 

Godoy-Ortiz A, Plata Y, Alcaide J, Galeote A, Pajares B, Saez E, Alba E, Sánchez-Muñoz A. Bevacizumab for recurrent, persistent or advanced cervical cancer: reproducibility of GOG 240 study results in "real world" patients. Clin Transl Oncol. 2017 Dec 8 [Epub ahead of print]. doi: 10.1007/s12094-017-1808-x. PMID: 29222647