En raison de l’importance du mésusage de Cytotec en gynécologie, le laboratoire Pfizer France

a décidé l’arrêt de commercialisation de cette spécialité, effectif début mars 2018.

Ce délai va permettre aux laboratoires commercialisant les alternatives contenant la même molécule (Gymiso et Misoone) d’augmenter leur production afin d’éviter le risque de rupture de stock de la molécule.